LE
DÉPISTAGE

Le dépistage consiste en un geste simple et efficace : le frottis.
Cet examen indolore et peu coûteux permet de détecter les cellules anormales avant qu’elles ne deviennent cancéreuses. Dans les deux années qui suivront deux frottis normaux, votre risque sera dix fois inférieur à celui des femmes non dépistées.

Le frottis : une habitude à prendre pour envisager l’avenir avec sérénité !

  • Pourquoi est-il nécessaire de faire un frottis ?
  • Quelles sont les femmes concernées par un frottis ?
  • Quand est-il recommandé de réaliser un premier frottis?
  • À quelle fréquence les frottis doivent-ils être réalisés ?
  • Jusqu’à quand est-il recommandé de réaliser des frottis ?
  • Quel est le bon moment pour pratiquer un frottis ?
  • Y a-t-il des règles à respecter avant un frottis ?
  • Où est-il possible d’aller pour réaliser un frottis ?
  • Comment se pratique un frottis ?
  • Comment connaître le résultat d’un frottis ?
  • Comment interpréter le résultat d’un frottis ?
  • Le frottis de dépistage est-il efficace à 100 % ?
  • Quelle est la durée de sécurité après un frottis de dépistage normal ?
  • Un frottis anormal est-il synonyme de cancer du col ?
  • Vous souhaitez une plaquette d’informations sur le dépistage ?

Le but du frottis est d’identifier le plus tôt possible (c’est-à-dire avant l’apparition des symptômes de la maladie) d’éventuelles lésions du col de l’utérus. Il ne faut donc pas avoir peur du dépistage : il permet une véritable prévention du cancer !

Toutes les femmes qui ont eu des rapports sexuels au moins une fois dans leur vie doivent bénéficier régulièrement d’un frottis du col. Si vous avez entre 25 et 65 ans, faites-vous dépister tous les trois ans après deux frottis normaux.
Si vous avez été opérée (hystérectomie), le frottis n’est parfois plus nécessaire. Dans tous les cas, le dialogue avec votre médecin est essentiel : il vous indique, le cas échéant, la fréquence de vos contrôles.

Voir aussi la FAQ : Faut-il faire des frottis quand on est vierge ?
Voir aussi la FAQ : Après une hystérectomie, faut-il continuer à faire des frottis ?

A partir de 25 ans, dès lors que vous avez eu des rapports sexuels.
L’un des principaux facteurs de risque est le papillomavirus, qui se transmet, dans la plupart des cas, par voie sexuelle. Pour autant, il n’est pas nécessaire de faire un frottis dès le début de l’activité sexuelle.

Après deux frottis normaux à un an d’intervalle, un frottis tous les trois ans est préconisé. Mais la fréquence de votre dépistage est aussi déterminée par les résultats de vos frottis précédents.

Si vos frottis ont toujours été normaux et le suivi régulier, la surveillance peut s’interrompre à 65 ans.
Si vous avez subi une hystérectomie totale (ablation de l’utérus et du col) pour des anomalies non cancéreuses (par exemple en cas de fibrome), vous n’avez plus besoin de faire de frottis de dépistage.

Voir aussi la FAQ : Après une hystérectomie, faut-il continuer à faire des frottis ?

Le moment optimal est le milieu du cycle menstruel : à mi-chemin entre les règles, c’est-à-dire pendant votre période d’ovulation si vous ne prenez pas de contraception orale. C’est la période où le col de l’utérus est ouvert, permettant une bonne visibilité de l’endocol et un prélèvement de bonne qualité. Si votre cycle est régulier ou que vous prenez la pilule, il est facile de calculer le moment du rendez-vous : entre le 10ème et le 16ème jour du cycle.

Certaines règles permettent d’optimiser le résultat de votre frottis :

  • évitez de le faire réaliser pendant la période des règles ou en cas d’infection ;
  • évitez une toilette intime trop poussée ;
  • évitez les rapports sexuels 48 heures avant le frottis.

Le frottis ne peut être réalisé si l’on a mis en place dans les jours précédents un ovule thérapeutique ou un spermicide. Si c’est le cas, prévenez votre médecin qui vous donnera un rendez-vous à une date ultérieure.

Voir aussi la FAQ : Peut-on faire un frottis de dépistage en période de règles ou d’infection ?
Voir aussi la FAQ : Peut-on faire un frottis de dépistage peu de temps après un rapport sexuel ?

Il existe plusieurs endroits où pratiquer votre frottis :

  • le cabinet de votre gynécologue ;
  • le cabinet de votre médecin généraliste ;
  • le cabinet de votre sage-femme :
  • les consultations hospitalières de gynécologie ;
  • les centres de planning familial, info ados, dispensaires de PMI ;
  • certains laboratoires d’analyses médicales, avec une ordonnance établie par un médecin.

Voir aussi la FAQ : Quelles sont les conditions de remboursement pour un frottis ?
Voir aussi la FAQ : Comment faire lorsqu’on ne peut pas prendre en charge le coût du dépistage ?

comment_frottisLe frottis ne prend que quelques minutes. Pendant l’examen gynécologique, le médecin introduit un spéculum dans le vagin. Cet instrument ouvre le vagin en douceur, de manière à ce que le médecin puisse observer le col. Il utilise ensuite une petite brosse pour prélever des cellules à la surface du col. Cette technique est habituellement indolore.

 

comment_frottis_2En frottant le col avec un instrument approprié (spatule en bois ou brosse en matière plastique), le médecin prélève des cellules superficielles. Ce sont des cellules qui se renouvellent constamment et qui sont éliminées dans la lumière vaginale. Prélevées sur trois zones (l’extérieur du col -exocol-, le canal cervical -endocol- et la zone de jonction entre l’exocol et l’endocol), les cellules cervicales qui sont étalées sur une lame de verre ou conservées dans un liquide adéquat sont transmises par le médecin à un spécialiste de cytopathologie. Celui-ci, après coloration et examen au microscope, peut identifier les cellules normales, suspectes ou franchement anormales.

Environ dix jours après l’examen, le résultat de votre frottis parvient à votre médecin qui vous en informera immédiatement.

Code eve 1 65 % des cas Pas de problème : c’est le frottis parfait ! Si vous êtes suivie régulièrement, un nouveau frottis est indiqué dans trois ans. Si c’est votre premier frottis de dépistage, il convient de réaliser le deuxième dans un an.
Code eve  2 28,7 % des cas Votre frottis est toujours normal mais il y a probablement une infection (une mycose vaginale ou une autre lésion infectieuse), ou une irritation, ou une anomalie liée une carence hormonale. Dans certains cas, un traitement vous sera prescrit par votre médecin. Il vous conseillera peut être un frottis rapproché.
Code eve 3 3,6 % des cas Le laboratoire a trouvé des éléments cellulaires anormaux. Ces anomalies ne sont pas cancéreuses, mais elles nécessitent une surveillance plus rapprochée. Il s’agira : soit d’une recherche du virus HPV, soit d’un frottis de contrôle après un délai de trois à six mois, soit d’une colposcopie.
Code eve 4 1,8 % des cas Votre col comporte des cellules anormales. Il s’agit souvent d’une lésion d’origine virale en rapport avec le virus HPV. Les lésions virales du col utérin sont fréquentes. Leur évolution peut se faire dans deux directions. Le plus fréquemment elles régressent, dans un certain nombre de cas elles peuvent évoluer vers la dysplasie avec un risque accru de survenue d’un cancer.
Code eve
5 ou 6
0,4 % des cas Il y a une forte probabilité que vous présentiez une anomalie de type précancéreuse ou cancéreuse : ceci nécessite une colposcopie et, le cas échéant, un traitement adapté. Le diagnostic doit être confirmé. Seul un examen au microscope d’un prélèvement du tissu (biopsie) réalisé au cours de la colposcopie permettra d’affirmer ou d’infirmer ce diagnostic.
Code eve 0 0,5 % des cas Il s’agit d’un frottis non significatif, c’est-à-dire que les éléments cellulaires ne sont pas assez nombreux ou cachés par le sang ou qu’ils présentent des altérations qui rendent impossible la lecture du frottis. Il faut donc refaire un frottis dans un délai de trois à six mois. Les causes d’un frottis non significatif peuvent être en rapport avec l’aspect du col au moment du prélèvement ou avec un problème technique lors de l’exécution du prélèvement.

 

 

 

 

 

Le frottis, comme toute méthode de dépistage, n’est pas garanti fiable à 100 %. Les raisons sont diverses : qualité du prélèvement, problème technique, inadéquation du moment du cycle pour une analyse de bonne qualité et caractéristiques propres de certaines lésions encore inaccessibles. Il est donc parfois nécessaire de pratiquer un deuxième frottis pour confirmer ou affiner certains résultats difficiles à interpréter. Mais rassurez-vous : le risque d’erreur est minime et le bénéfice du dépistage est très important !

Après deux frottis consécutifs normaux, votre prochain frottis sera réalisé trois ans plus tard car l’évolution des lésions du col est très lente.

colposcopieNon, un frottis anormal ne veut pas dire cancer ! Il ne faut pas avoir peur d’un tel résultat : c’est une opportunité pour faire un diagnostic précoce et enrayer l’apparition de la maladie. Un frottis anormal peut être lié à une petite infection ou à une simple irritation. En cas de doute, un deuxième frottis sera réalisé trois à six mois plus tard.
Un frottis très anormal peut justifier des examens plus poussés, comme la colposcopie, ou la biopsie
(prélèvement d’un petit fragment de col). Il existe de nombreux traitements qui permettent de faire disparaître les lésions du col à un stade précoce, avec une guérison totale et définitive.

Voir aussi la FAQ : Comment soigner les lésions dépistées ?
Voir aussi la FAQ : La biopsie du col est-elle douloureuse ?

Voir la vidéo « Frottis CIN1. »

INCA_1511134_Depliant_generique_frottis_CCU_DEPCCUF15-HD-1INCA_1511134_Depliant_generique_frottis_CCU_DEPCCUF15-HD-2